L'édito


En ce début d’année 2015, les droits humains sont revenus sur le devant de la scène en France par la plus tragique des portes. D’aucuns ont vu dans l’ampleur de cette mobilisation nationale la preuve d’une adhésion des Français aux valeurs incarnées par les droits humains.

 

Cet élan, aussi massif qu’inattendu, n’a pas changé la donne en matière d’engagement en faveur des droits fondamentaux. L’émotion retombée, il incombe plus que jamais aux associations de défense des droits de l’Homme de poursuivre leur travail d’alerte, de sensibilisation et de veille citoyenne.

 

A sa modeste mesure, c’est précisément la mission du Festival International du Film des Droits de l’Homme (FIFDH) que de mettre en avant leur action, en l’illustrant de films issus de la production cinématographique internationale. A la croisée de l’univers cinématographique et de la réflexion politique, le Festival a vocation à faire se rencontrer chaque année auteurs de films et associations de défense des droits de l’Homme.

 

La mobilisation des publics est aussi au cœur de l’action du FIFDH : donner à voir des films de qualité trop souvent peu visibles pour développer la réflexion, susciter le débat sur ces enjeux et, quand c’est possible, attirer l’attention du public sur certains points aveugles des radars médiatiques. C’est dans cette optique que le festival a ouvert sa programmation à de nouveaux formats de films qui, sous une forme innovante, soulèvent des questions de première importance.

 

Comme chaque année, le Festival s’appuie sur un réseau d’associations, de médias et de manifestations partenaires. Le FIFDH inaugure cette année de nouvelles actions régulières : cycles de projections à la Sorbonne, ciné-club dans les quartiers prioritaires de la ville, ateliers vidéo... Engagée pour la troisième année consécutive, l’action culturelle du festival en milieu carcéral se poursuit en s’inscrivant également dans cette démarche de déploiement de la manifestation auprès de publics divers.

 

A ce titre, nous avons aussi souhaité développer la dimension francilienne de l’événement : sept lieux associatifs, culturels et institutionnels, situés sur quatre départements de l’Ile de France, accueilleront le festival pour des séances spéciales suivies de débats.


Le Festival prendra ensuite la route pour circuler dans plusieurs villes de l’hexagone et des départements d’Outre-Mer tout au long de l’année, et ce, grâce à l’inaltérable confiance du public et au soutien des nombreuses associations de défense des droits humains qui travaillent à nos côtés.


Nous vous souhaitons un Festival 2015 riche en émotions, en réflexions et en rencontres.


L’équipe du FIFDH Paris