Le Palmarès 2012 du FIFDH de Paris

 

Organisée du 6 au 13 mars 2012 au cinéma Le Nouveau Latina, la 10ème édition du Festival International du Film des Droits de l’Homme de Paris s'est achevée ce mardi soir avec l'annonce du palmarès 2012. Ce festival (www.festival-droitsdelhomme.org) est désormais la plus importante manifestation culturelle sur le thème des droits humains en France. Il est le rendez-vous annuel incontournable de toutes celles et ceux qui considèrent le respect et la promotion des droits de l'Homme comme l'enjeu essentiel de ce début de siècle.

 

De grands rendez-vous ont jalonné cette édition anniversaire avec de nombreux films diffusés en avant-première française: « L'Affaire Chebeya, un crime d’État »; « Ceci est ma terre (Hébron) », « Le Procureur », « Vol Spécial », « Sans Issue », « Une population négligée », « Justice pour Sergei », « Le Gazoduc » et « La Guerre de Wiebo ». Une programmation internationale et engagée, des conférences, des ateliers, une plate-forme d'échanges pour les acteurs du monde associatif, un salon du livre humanitaire, des projections décentralisées et scolaires sont le résultat de 10 années d'engagement citoyen et de détermination à promouvoir les droits humains. Toute l'équipe du festival rend hommage aux 15 réalisateurs et 27 intervenants présents au Festival.

 

 

 

Le jury de la catégorie Dossiers et Grands reportages composé d'Antoine Garapon, magistrat, animateur radio et écrivain, Valérie Nivelon, Journaliste et créatrice du magazine hebdomadaire: La marche du Monde sur RFI, Didier Zyserman, documentariste et membre de l'association Vidéadoc, a choisi de récompenser :

 

Grand Prix du Jury "Dossiers et Grands Reportages" : L'AFFAIRE CHEBEYA, UN CRIME D'ÉTAT, réalisé Par Thierry Michel

Kinshasa, le 3 juin 2010, Floribert Chebeya, un activiste réputé des droits de l’Homme, est retrouvé assassiné dans sa voiture. La mort, grossièrement maquillée en crime sexuel, apparaît très rapidement comme un meurtre perpétré par les services du chef de la police congolaise, le célèbre Général Numbi. Quelques mois plus tard commence un méga-procès devant la cour militaire de Kinshasa…

« Grâce à la caméra, qui par sa seule présence responsabilise tous les acteurs du procès, le spectateur devient témoin direct de la duplicité des accusés qui comparaissent en uniforme, des ambiguïtés de l’accusation et des multiples obstacles posés à la défense des parties civiles; en bref, de toutes les difficultés auxquelles est confrontée la justice dans un État fragile » précise le jury.

 

Prix Spécial du Jury "Dossiers et Grands Reportages" : OUGANDA, AU NOM DE DIEU, réalisé par Dominique Mesmin

En Ouganda, un projet de loi prévoit l’emprisonnement à vie pour toute personne reconnue coupable d’homosexualité, et même la peine de mort dans certains cas. « Ouganda : Au nom de Dieu » suit et partage la vie d’Auf, un activiste gay de 26 ans obligé de se cacher. Sa vie a été détruite après que sa photo ait été rendue publique par un tabloïd.

Le jury explique « Ouganda au nom de Dieu conjugue avec talent la rigueur de l’investigation et la force du portrait. En s’attachant à la vie quotidienne de Auf, Dominique Mesmin nous permet de comprendre mais aussi de ressentir combien l’asile politique demandé et accordé par la France sauve un homme qualifié d’ennemi de l’intérieur, non pas pour ce qu’il fait mais pour ce qu’il est, dans son propre pays. »

 

Mention spéciale du Jury "Dossiers et Grands Reportages" : JUSTICE POUR SERGEI, réalisé par Hans Hermans et Martin Maat

Sergei Magnitsky était le représentant juridique du Fonds Hermitage en Russie. Il découvre une énorme fraude fiscale, commise par des membres du gouvernement russe. Pour avoir témoigné contre eux, il sera arrêté et torturé avant de mourir en détention. « Justice pour Sergei » raconte l’histoire d’un homme qui a payé de sa vie son refus d’accepter la corruption qui gangrène son pays, la Russie, comme une chose normale.

Le mot du jury « Un homme seul refusant l’iniquité du pouvoir paie chèrement son combat pour défendre les droits d’une entreprise privée considéré par l’administration comme son bien personnel. Un film remarquable qui nous fait entrer dans les rouages de l’autoritarisme poutinien et du combat inégal mené par les défenseurs des libertés. »

 

 

 

Le jury de la catégorie Documentaires de Création composé de Laetitia Mikles, réalisatrice, Denis Robert, journaliste, écrivain et documentariste et Olivier Weber, écrivain voyageur et grand reporter, a choisi de récompenser :

 

Grand Prix du Jury "Documentaire de création" : CECI EST MA TERRE (HÉBRON), réalisé par Giulia Amati et Stephen Natanson

Hébron, en Cisjordanie, est un lieu sacré pour les Juifs comme pour les Musulmans. C’est aussi la seule colonie israélienne installée en plein cœur d’une ville palestinienne : 600 colons y vivent sous la protection de 2 000 soldats. Entre les deux populations, c’est une guerre de territoire. La haine des colons israéliens à l’encontre des palestiniens s’y exprime librement.

«Le jury a apprécié ce film non seulement pour ses qualités d'enquête, la réalisation, la force des témoignages mais aussi pour la parole donnée aux associations de défense des droits de l'homme en Israël, dont B'tselem et Breaking the silence».

 

 

 

Prix Spécial du Jury "Documentaire de Création" : LA GUERRE DE WIEBO, réalisé par David York

Au cours des années 1990, des puits de gaz naturel acide ont été creusés tout près de la ferme de la famille Ludwig. Par la suite, le bétail a commencé à mourir et les membres de la famille se sont mis à avoir des problèmes de santé. Après avoir été ignoré durant cinq ans par les sociétés pétrolières et gazières, Wiebo Ludwig décide de leur déclarer la guerre.

« La guerre de Wiebo » pourrait faire un blockbuster hollywoodien. Un gourou charismatique et sa communauté de chrétiens fondamentalistes partent en guerre contre une multinationale du pétrole au fin fond de l’Alberta. La singularité et l’exceptionnelle qualité de ce film tiennent à la distance toujours juste prise par le réalisateur David York : « Je me présente à vous sans ruse, ni malice » dit-il dans les premières minutes. « La guerre de Wiebo » n’est pas un documentaire d’enquête, c’est un thriller romantique. Il mérite ce prix du jury » s'enthousiasment les membres du jury.


Mention spéciale du Jury "Documentaire de création" : FRAGMENTS D'UNE RÉVOLUTION, film anonyme

Iran, 12 juin 2009. Dénonçant une « fraude massive » aux élections présidentielles, des centaines de milliers d’Iraniens descendent dans la rue pour exprimer leur mécontentement. Alors que les journalistes locaux sont muselés et les journalistes étrangers expulsés du pays, ces affrontements violents sont rendus visibles dans le monde entier grâce aux images amateurs filmées par des manifestants anonymes.

Le jury précise « En choisissant des images brutes prises clandestinement grâce à des téléphones portables et vouées à circuler sur internet, en les articulant les unes aux autres, ce film de montage redonne une nouvelle force à ces témoignages héroïques rendus indispensables par l'interdiction du travail des journalistes sur place. Ce film nous a semblé également emblématique de l'émergence d'une nouvelle forme de création et de circulation de l'information dont on peut espérer qu'elle se fasse au bénéfice de la démocratie et d'un plus grand respect des droits de l'homme. »

 

 


Le Jury étudiant, mis en place cette année en partenariat avec la revue Altermondes et le réseau Etudiants & Développement, réunit cette année Florianne Le Maître, Mathias Barret, Simon Pellegry et Félix Rehm et a choisi de récompenser :

 

Grand Prix du Jury Étudiant : FRAGMENTS D'UNE RÉVOLUTION, film anonyme

 

 

Le mot du jury : «Véritable film du XXIème siècle, Fragments d'une révolution nous a séduit de part l'intelligence de sa mise-en-scène et de part la vertigineuse mise en abîme du regard du spectateur. A tous ces anonymes courageux, nous remettons le Grand Prix du Jury étudiant de la 10ème édition du Festival International des Droits de l'Homme.»

 

 

 

 

Prix Spécial du Jury Étudiant : LA GUERRE DE WIEBO, réalisé par David York

 

 

« La guerre de Wiebo" est un ode à la désobéissance civile. Face aux cracheurs de feu et de poison, la caméra de David York suit avec poésie l'énigmatique communauté du patriarche Wiebo. Ce combat n'est pas isolé, c'est celui de la vie contre le profit».

 

 

 

 

 

 

 

Pour la deuxième année consécutive, le jury parisien Lycéens et apprentis a été mis en place en collaboration avec l’association des Cinémas Indépendants Parisiens, coordinateur du dispositif Lycéens et apprentis au cinéma en Ile-de- France sur l’académie de Paris. Ce jury a décerné un prix « Lycéens et apprentis de Paris - Ile-de-France pour les droits de l’Homme ».

Le jury Lycéens et Apprentis, composé de Adèle Albrespy, Johanna Makabi, Inna Ndaw, Odet Barrault, Louis Fouasson-Acolas et présidé par Joana Dos Reis, a choisi de récompenser :

 

Prix Lycéens et Apprentis de Paris - Île-de-France pour les droits de l'Homme : VOL SPÉCIAL, réalisé par Fernand Melgar

Fernand Melgar porte son regard vers la fin du parcours migratoire: au centre de détention administrative de Frambois, des hommes sont emprisonnés dans l’attente d’un renvoi du territoire helvétique. Leur demande d’asile a échoué, ils sont sommés de repartir après, pour certains, avoir passé plusieurs années en Suisse, travaillé, payé des impôts, fondé une famille.

Le mot du jury : « Nous sommes très heureux d’avoir participé au festival (...) et avons été très émus par le choix de la programmation, que ce soit par le sujet abordé ou sa mise en scène ; chaque film a provoqué beaucoup de discussion et d’émotions. Néanmoins nous avons réussi à tomber d’accord sur un film à l’unanimité. Par l’humanité qui se dégage du film et son esthétique, nous remettons le prix lycéens et apprentis au cinéma 2012 à Vol Spécial de Fernand Melgar. »

 


Nous vous donnons rendez-vous du 19 au 26 février 2013 pour la 11ème édition du FIFDH de Paris.

 

Le FIFDH de Paris est membre fondateur du Human Rights Film Network qui regroupe plus de 30 festivals de films des droits de l’Homme dans le monde (www.humanrightsfilmnetwork.org).

 

Le FIFDH de Paris est organisé par [A]LLIANCE, une association de loi 1901 à but non lucratif, grâce aux soutiens du Secours Catholique-Caritas France, la Mairie de Paris, le Conseil Régional d’Île-de-France, l’Acsé Île de France.