Les Ambassadeurs

"Zava-kanto manambatra e!"

 

Parler des Droits de l'Homme est l'affaire de tout le monde: musiciens, écrivains, comédiens, chercheurs,...

C'est ainsi que quelques grands noms de la scène artistique et audiovisuelle de Madagascar ont été choisis pour devenir les portes parole de cette première édition du Festival International du Film des Droits de l'Homme d'Antananarivo.Nous les remercions pour leur engagement à nos côtés.

 

FANJA ANDRIAMANANTENA

"Aza simbaina fa kenankenaina, Ilay fihavanana fa izay ihany ny antsika e!"

NOM: ANDRIAMANANTENA    PRENOM: Fanja     PROFESSION: Auteure-compositrice

BIOGRAPHIE: Considérée comme la première chanteuse malgache de jazz authentique, Fanja Andriamanantena aime à se définir comme une « travailleuse de l’ombre ». Discrète et détestant se mettre sous les feux des projecteurs,  elle a toujours refusé de se verser dans la variété ce qui lui a valu le respect et l’admiration de ses pairs. En 45 ans de carrière, elle n’a jusqu’à aujourd’hui produit que trois albums. Auteur-compositeur reconnu, elle a fait le bonheur de beaucoup d’artistes malgaches toutes générations confondues

MYSPACE: http://www.myspace.com/fanja_andriam

FACEBOOK: http://www.facebook.com/fanja.andriamanantena

INTERVIEW: http://www.youtube.com/watch?feature=endscreen&v=RMUpo5vshxI&NR=1

"Les Droits de l’Homme sont les droits fondamentaux qui régissent les relations entre nous d’abord, et ensuite avec notre environnement. Ils existent des lois pour réglementer et gérer la vie entre les êtres humains, cependant, nous avons tendance à les oublier.

C’est sans doute pour cela que : les droits des enfants, les droits de la femme, et beaucoup d’autres règles, existent .Quoi qu’il en soit, les Droits de l’Homme restent les bases claires qui régissent la relation entre les Hommes."



BAKIDY GEGETTE

"Ialao ny fanavahana eo amin'ny fiaraha-monina ho fanajana ny zon'olombelona"

NOM: ROBSON RASOANANTENAINA   PRENOM: Jeanne    PSEUDO: Bakidy Gegette   PROFESSION: Musicienne

BIOGRAPHIE: super star du batrelaky, un rythme populaire du Sud-est, Bakidy Gegette est la digne relève de la regrettée Tata Rahely. Vangao lambahoany, Iaban'Iboto, Moramora saofera... sont parmi les reprises réunies dans son album sorti en 2007. Artiste engagée, elle collabore avec le ministère de l'Environnement et celui de la Santé publique pour mettre en place des campagnes de sensibilisation sur la grande importance des séances de vaccination, la lutte contre les feux de brousse et la pratique du reboisement.

INTERVIEW: http://youtu.be/O0WcTeyKqTU

"Pour moi les droits de l’Homme sont les droits fondamentaux  de la vie quotidienne. Voici quelques exemples, nous avons le droit de protéger nos enfants, de les défendre quoi qu’il arrive. Le droit des prisonniers qui n’ont pas encore été jugés, ils ont toujours leurs droits et sont présumés innocents jusqu’à preuve de leur culpabilité. Personne ne devrait être brutalisé en prison. Le droit des domestiques qui ne sont pas respectés la plupart du temps. Parfois ces personnes sont maltraitées, il arrive qu'on ne mélange pas leurs couverts avec ceux de leurs employeurs, on les fait manger après leur patron. Mais il ne faut pas oublier qu’avant tout, ce sont des êtres humains même si ils sont des domestiques. Exemple, pour nous,  bureaucrates, qui ne pouvons pas assurer nos tâches ménagères, on a recours à ces personnes c’est pourquoi il faut les protéger, parce que c’est un travail comme tout autre."

 

 

MICHELE RAKOTOSON

"Ny zo lehibe indrindra dia ny zo ny afahana miteny"

NOM: RAKOTOSON           PRENOM: Michèle         PROFESSION: écrivain

BIOGRAPHIE: Née à Antananarivo (Madagascar), elle quitte le pays en 1983 pour des raisons politiques, elle arrive à Paris où elle obtient un DEA en sociologie. Elle a largement contribué à redonner vie à la littérature malgache en langue française en publiant des nouvelles, des romans (Dadabe, 1984 ; Le bain des reliques, 1988), des pièces de théâtre (Un jour ma mémoire, 1991 ; La maison morte, 1991) qui témoignent de l'expérience douloureuse de la génération ayant vécu les espoirs et les échecs de la révolution malgache de 1972.

FACEBOOK: http://www.facebook.com/rakotoson.michele

INTERVIEW: http://youtu.be/HKYqIZSVH7g

"Les Droits de l’Homme énoncent un ensemble de droits naturels : Le droit de vivre en paix, à l’alimentation, aux soins médicaux, à l’éducation, etc

Mais pour moi le plus important des droits est celui de la liberté d’expression.

Dans tous les régimes dictatoriaux la première des libertés bafouées, est la liberté d'expression. C’est-à-dire qu’on enlève à l’individu sa liberté d’opinion, sa liberté de s’exprimer sur sa personnalité et sur ce qu’il vit. La restriction de cette liberté d’expression engendre beaucoup de chose : Quand l’individu ne peut pas s’exprimer: une partie de l’histoire de sa vie et de celle de son pays reste inconnue. Ainsi le pouvoir en place est de plus en plus puissant car lui seul peut s’exprimer et détient le pouvoir. Et le reste perd leur liberté de s’exprimer, donc leur droit fondamental se fait bafouiller puisque rien ne prouve leur existence.

Et surtout s’ils ne peuvent pas écrire, ils ne pourront pas laisser de descendance, ils ne pourront pas laisser de trace. Cette restriction des droits peut aller très loin, si on prend l’exemple de la colonisation, les colonisés n’étaient pas ensevelis dans les tombeaux familiaux, c’est-à-dire qu’ils ne pouvaient pas s’exprimer, ni raconter, ils n’ont pas pu laisser des traces de leur passage car ils n’avaient même pas droit au caveau familial. Ceux sont des droits fondamentaux : la liberté de s’exprimer, de raconter, d’écrire et de laisser des traces.Ce qui permet de construire sa mémoire, de défendre ses valeurs et son identité."


DAMA MAHALEO

"Misy tanàna miantso tanàna, mila havana sy mila namana, faribolana misy lambanana, mifanena ho azy eny an-dalàna!"

NOM: RAZAFIMAHALEO      PRENOM: Dama             PSEUDO: Dama                 PROFESSION: Musicien

BIOGRAPHIE: Il est membre fondateur du plus grand groupe malgache de tous les temps Mahaleo ("indépendant", en malgache).Phénomène transgénérationnel à Madagascar, depuis 40 ans il n’y a pas un feu de camp sans que l'on fredonne ses chansons ! Si leur image reste liée à la grève de 1972 qui aboutit à la chute du régime pro-français en place depuis l'indépendance, ces songwriters influencés par le courant folk américain doivent aussi leur popularité à leurs textes socio-politiques. Ancien député, Dama excelle dans les chansons à thèmes et traite beaucoup de la fraternité, de l’unité nationale, d’injustice.

FACEBOOK: https://www.facebook.com/dama.

MYSPACE: http://www.myspace.com/mahaleomusic

TWITTER: https://twitter.com/DamaMahaleo

INTERVIEW: http://youtu.be/Xd1LpVM-R20

"Les Droits de l’Homme est un thème très facile à aborder, mais difficile à appliquer.  Là, j’ai l’opportunité et la liberté de parler des Droits de l’Homme. Mais si on pensait à la masse populaire, aux paysans… Pour eux, qu’est-ce que les Droits de l’Homme ? Ils sont tellement pris par la routine de la vie quotidienne qu’ils ne pensent même pas à leur droit.  J’ai la chance de pouvoir m’exprimer, mais cette chance tout le monde ne l’a pas. Pour moi, il faut donc donner la parole à ceux qui n’ont pas la chance de s’exprimer sur les Droits de l’Homme."


FRANCIS TURBO

"Zon'ny olombelona ve? Hajaina, toavina, iainana, koloina."

NOM: RAZAFIARISON         PRENOM: Francis             PSEUDO: Francis Turbo           PROFESSION: Comédien-Humoriste

BIOGRAPHIE: Géographe de formation, il décide  en 1998 de devenir humoriste à plein temps et il s’est mis à inventer de nombreux sketches.A partir de 2001, il a commencé à tourner quelques films comme Tsyazoko, Volomborona, Piraty ou encore May Volomborona avec les maisons de production Light, Avoko et Scoop Digital.En 2002, il commence à chanter, des chansons qui étaient plus précisément des imitations et des parodies. Il sort alors son premier album musical : « Mamilafila ». Actuellement, il prépare son second album.

INTERVIEW: http://youtu.be/_vWdOTo0f3A

"On a déjà les Droits de l’Homme déclarés par les Nations Unies. Mais pour moi en tant qu’humoriste et selon mes connaissances,  les Droits de l’Homme se base sur la liberté de chaque individu de faire ce que bon lui semble si cela ne va pas à l’encontre et ne porte pas atteinte aux droits et à la liberté d’autrui. Pour moi la base de la liberté est que : chacun fasse ce qu’il veut, laisser les autres faire ce qu’ils veulent tant qu’ils respectent la liberté des autres et n’entravent pas au respect des droits des autres et de l’environnement. Je pense que c’est  le droit le plus fondamental, dans les Droits de l’Homme."

 

JAOJOBY

"Ny fahafahana: malalaka ny miteny, malalaka ny miheritreritra, malalaka amin'ny finoana."

NOM: EUSEBE                  PRENOM: Jaojoby               PSEUDO: Jaojoby                  PROFESSION: Musicien

BIOGRAPHIE: Jaojoby est l’un des fondateurs du salegy, et sans aucun doute son interprète le plus renommé.Machine à rythmes implacables, ouragan de sons à l’appel lancinant, Eusèbe Jaojoby est le roi de la musique populaire urbaine de l’Ile Rouge. En plusieurs dizaines d’années, le salegy est devenu le symbole de la fête, une danse où les corps s’embrasent au milieu d’une tornade musicale. En février 2012, il sort son album "Mila Anao", qu’il a enregistré à Antananarivo. Il renoue avec le salegy de facture classique, en y apportant des touches parfois rock. Autour de lui, on trouve désormais ses fils Lucas, Jackson et Anderson, respectivement à la guitare, à la basse et aux chœurs.

MYSPACE: http://www.myspace.com/jaojoby_salegy

FACEBOOK: http://www.facebook.com/eusebe.jaojoby

INTERVIEW: http://youtu.be/PTxRFZA7eY4

"Tout d’abord l’être humain est l’association d’un corps vivant et d’un esprit vivant. Une personne vivante a des droits : Le droit de vivre, le droit de manger, de se vêtir, d’avoir un toit ce sont des droits relatifs aux besoins corporels. L’esprit a aussi besoin de vivre, c’est la liberté : la liberté de pensée, la liberté d’expression, la liberté de religion et le droit à la considération de la société. L’amour est la plus belle chose, je m’excuse de ramener mes propos au Christ  mais l’amour est considéré comme important et on ne peut pas le forcer. Toutefois, sans éprouver ce sentiment le respect des autres et la tolérance entre les êtres humains peuvent être possible. C’est ce que j’entends par Droits de l’Homme."

 

OLOMBELO RICKY

"Ny fifankatiavana no zo iombonana nampifandray an'izao rehetra izao."

NOM: RANDIMBIARISON              PRENOM: Ricky                 PSEUDO: Olombelo Ricky                   PROFESSION: Musicien

BIOGRAPHIE: Chanteur, compositeur, auteur, interprète, musicien, leader du Groupe RICKY et du Groupe VAZIMBA, Olombelona Ricky s'est familiarisé avec le monde de la musique dès son plus jeune âge, assisté par sa Grand-mère, elle-même une grande Dame de la Musique Traditionnelle Malgache. De 1979 à 1983, il apparaît dans les concerts folksong du Groupe MAHERA, pour ensuite poursuivre une carrière en solo à partir de 1989. Ricky a voué une grande partie de son temps à l'étude de la culture traditionnelle sous diverses manifestations: le monde musical ( que ce soit les instruments tel le HAZOLAHY, ou la musique en elle-même tels le SIREKO, le KOENDRA, le BALITIKA, et le KATREKY ), s'imprégnant de mysticisme, de mythologie et des rites qu'on retrouve d'ailleurs dans ses compositions musicales. Néanmoins son engouement pour le traditionnel ne l'empêche pas de rester réceptif à toutes les autres formes et expressions de la World Music.

SITE OFFICIEL: http://takelaka.dts.mg/vazimbamozika

MYSPACE: http://www.myspace.com/rickyolombelo

FACEBOOK: http://www.myspace.com/rickyolombelo

INTERVIEW: http://youtu.be/A1-SVwp0hHY

"Subvenir à ces besoins, se former, c’est ce qui fait la personnalité de l’individu dans la diversité. Les notions de connaissance et de liberté ne sont pas si différentes de la notion de Droits de l’Homme. Souvent, cette différence peut  être source de conflit ou de rapprochement. Mais pour le bien être de la société, cette différence devrait entrainer la complémentarité et l’épanouissement de chacun de ses membres. On peut s’amuser, chanter, apprendre, s’entraider, faire ce que l’on veut mais dans le respect de l’autre. Le développement  du pays dépend de ce respect mutuel. C’est ton droit de vivre, d’apprendre, de t’amuser, de t’épanouir, de faire ce que tu veux, mais toujours dans le respect des autres pour l’épanouissement et le développement de chacun.

Aujourd'hui, les êtres humains vivent dans un monde assoiffé spirituellement et physiquement, on rêve d'une Société qui vit, qui est en Paix et en Sécurité. On parle toujours de développement, de bonne gouvernance, de démocratie, de pauvreté, de droit de l'homme, d’éducation, de culture, de jeunesse,etc… Mais jamais on n’est arrivé à trouver l'Assurance et la forme ou le processus valable pour réaliser ou instaurer toutes les idées qui ne sont autres que le moteur ou la force motrice de développement humain. Comme la Nature et L'Univers sont spécialiste de la différence, NOUS sommes obligé de "VIVRE avec le REPSECT MUTUEL" et la" COMPREHENSION de l'AUTRES." VIVRE EN HARMONIE avec la Nature HUMAINE DIFFERENTE comme la note de musique. Et en posant une grande question que le Monde Moderne du XXI siècle  est obligé de choisir une forme de conception Socio-Economico-Politico- Culturelle  entre DROIT PRIVATIF ou DROIT D'USAGE pour le REPSECT DU DROIT DE L'HOMME" Tono hena TSARA ZARA maha ela soron'afo" pour le bien de tout le Monde dans tout le Sens."

 

SERGE HENRI RODIN

"Zo ny fahalàlana. Avelao iridina ny olona, aza fehezina fa aleo hijoro amin'ny maha olona."

NOM: RODIN                      PRENOMS: Serge-Henri                 PROFESSION: Enseignant - chercheur

BIOGRAPHIE: Ecrivain, critique littéraire, conférencier, musicien, auteur et compositeur, il est également membre titulaire de l’Académie malgache, secrétaire perpétuel de la Première Section (langage et arts), enseignant-chercheur en littérature & civilisation et membre-correspondant de l’association GRAND OCEAN.

INTERVIEW: http://youtu.be/IiULNLqEOWA

"Je voudrais parler des Droits de l’Homme et du droit d’entreprendre qui est établi par la loi ; du droit à la création, selon les connaissances, selon la demande, selon l’envie et les aspirations de chacun.  Tout le monde devrait être conscient que ces droits font partis des droits fondamentaux de l’Homme. Pour accéder à l’éducation et aux connaissances, chaque individu a le droit de bénéficier des infrastructures existantes étatiques ou non. Le grand problème de la société actuelle est la méconnaissance par l’individu de ces droits et des normes fondamentales qui le rend vulnérable aux manipulations. Afin que l’individu puisse asseoir sa personnalité, il faut respecter son droit à l’information."