[A]lliance Ciné organise et soutient aussi :

Les Festivals Internationaux du Film des Droits de l’Homme en France

> FIFDH Paris

> FIFDH Strasbourg

> FIFDH La Réunion

> FIFDH de Nantes

> FIFDH de Metz

 

Les Festivals Internationaux du Film des Droits de l’Homme à l'international

> FIFDH Tunisie

> FIFDH Yaoundé

> FIFDH Lomé

> FIFDH Bangui

 

Les Projections Mensuelles du FIFDH Paris Projection-débat tous les 2èmes jeudis du mois

Le FIFDH de Antananarivo
est organisé par


Membre du réseau

 

Avec le soutien de l'Union Européenne

Qui sommes-nous ?


Le Festival International du Film des Droits de l'Homme de Antananarivo est mis en place par l'association française Alliance Ciné en étroite collaboration avec l'Association malgache des Rencontres Nationales du Film Court d'Antananarivo

 

L'Association Alliance Ciné

 

Créée en 2000, l’association de loi 1901 [A]lliance Ciné a pour objet la formation, l’appui et la mise en œuvre de projets de promotion de la solidarité et de ses acteurs à travers l’audiovisuel.

Elle organise depuis 10 ans le Festival International du Film des Droits de l’Homme (FIFDH) de Paris. Aujourd’hui la plus importante manifestation culturelle régulière sur les droits de l’Homme, avec 4 000 entrées en 2010, le FIFDH Paris est tourné vers le grand public et présente chaque année de nombreuses œuvres inédites ou en avant première. Le FIFDH de Paris est organisé grâce aux soutiens de la Mairie de Paris, du Conseil régional d’ Ile de France, de l’Acsé et du Secours Catholique-Caritas France.
www.festival-droitsdelhomme.org/paris/

En 2007, [A]lliance Ciné a organisé les premières éditions internationales du FIFDH de Paris dans les villes de Lomé (Togo) et Bangui (République centrafricaine) avec les soutiens de l’Union Européenne, de l’Organisation Internationale de la Francophonie et du PNUD. Ces manifestations ont réuni respectivement plus de 6 000 et 10 000 spectateurs.
www.festival-droitsdelhomme.org/lome/
www.festival-droitsdelhomme.org/bangui/

En 2011, Alliance-ciné a travaillé à l'organisation de la première édition du FIFDH de Yaoundé www.festival-droitsdelhomme.org/yaounde/

 

L’association [A]lliance Ciné est également fondatrice et animatrice depuis 2004 du Human Rights Films Network, réseau international regroupant les festivals de films dont la programmation vise à promouvoir la protection des droits humains. Ce réseau regroupe désormais plus d’une vingtaine de festivals dans le monde dont un certain nombre sont portés par des grandes organisations internationales de défense des droits de l’Homme comme Amnesty International ou Human Rights Watch. Il œuvre à une meilleure diffusion des œuvres sur ce thème et a vocation à appuyer l’émergence de nouveaux festivals de films des droits de l’Homme (programmation, aide en recherche de financements, conseil  en organisation,…), en particulier dans les pays du Sud.

Le HRFN draine chaque année une audience cumulée de plus de 150 000 spectateurs dans le monde. La liste complète des festivals est consultable sur
http://www.humanrightsfilmnetwork.org




Les RFC, la plus importante manifestation cinématographique à Madagascar

 

De 2 jours lors de sa création, en 2006, l’événement est passé à une semaine dès 2007. Plus d’une centaine de films sont projetés durant la semaine de manifestation.

Cet essor rapide se reflète également dans les chiffres de fréquentation : de 2007 à 2008, la fréquentation des Rencontres nationales du Film Court a triplé, passant de 1500 à 4500 spectateurs, nous avons enregistré plus de 5600 entrées en 2010

Porté au fur et à mesure des éditions par des partenaires toujours plus nombreux, ce festival est la plus importante manifestation cinématographique de Madagascar. Il a permis de faire découvrir les possibilités créatives du court-métrage au grand public, tout en offrant aux courts-métrages malgaches une plateforme de reconnaissance internationale.

Il a créé une dynamique de réflexion et de projets autour des problématiques du cinéma à Madagascar : formations, structuration professionnelle, création d’associations, mobilisation institutionnelle…

Le court-métrage est caractérisé par la vitalité et l’indépendance. L’objectif des Rencontres Nationales du Film Court est de découvrir les talents émergents à Madagascar et de proposer à un plus large public des films très peu diffusés, notamment dans un pays comme Madagascar, où les salles de cinéma sont fermées pendant plus d’ une vingtaine d’années.

UN TREMPLIN POUR LES REALISATEURS MALGACHES

Depuis sa création en 2006, cette manifestation contribue au développement du court-métrage malgache ainsi qu’à la professionnalisation des acteurs de l’audio-visuel, mais aussi au développement culturel du pays. Au fil des années, les Rencontres nationales du Film Court ont permis aux jeunes réalisateurs malgaches de voir leurs films programmés et d’être invités dans des festivals de renommée internationale en Europe, en Afrique ou en Amérique du Nord. Une sélection des films repérés aux Rencontres est également diffusée sur TV 5 monde. Les Rencontres nationales du Film Court servent également de tremplin pour des réalisateurs pour la plupart autodidactes. Se faisant connaître dans le pays et à l’étranger, certains réalisateurs ont été sélectionnés pour suivre des formations dans des institutions prestigieuses comme la FEMIS (Université d’été), les Ateliers Varan à Paris et l’ESAV de Marrakech.

UN VECTEUR IMPORTANT DE LA PROFESSIONNALISATION ET DE LA COOPERATION DANS L’OCEAN INDIEN

Madagascar ne comptant aucune école de cinéma ni filière universitaire enseignant la technique cinématographique, une formation en réalisation et production cinématographique est née de la dynamique suscitée par les Rencontres Nationales du Film Court.

LES ORGANISATEURS

L'association Rencontres du Film Court

L'association Rencontres du Film Court oeuvre au quotidien pour promouvoir le 7ème art malgache,  aussi bien à l'échelle nationale qu'internationale, par sa présence dans divers festivals internationaux (Festival de Cannes, Afrikamera à Berlin, Kurfilmtage en Suisse...). Tout au long de l'année, cette association composée de professionnels de l'audiovisuel et de cinéphiles met en place des actions d'éducation à l'image,  proposant des activités pédagogiques et ludiques à destination des jeunes.

L'Institut Français de Madagascar

L'Institut Français de Madagascar (IFM), créé en janvier 2011 sur les bases du Centre Culturel Albert Camus (CCAC) fondé en 1964, contribue à la coopération culturelle entre Madagascar et la France. A ce titre, il est l'un des acteurs incontournables de la vie artistique, culturelle, universitaire et intellectuelle d'Antananarivo et de la grande île. Co-organisateur historique des Rencontres du Film Court (RFC), créées en 2006, l'IFM coordonne le festival et oeuvre activement à promouvoir le cinéma à Madagascar et plus particulièrement le cinéma malgache. Lieu de diffusion artistique, de dialogue des cultures et d'éducation par la culture, l'IFM est le principal lieu de projection des films des RFC et du cinéma à Madagascar.

Rozifilms

En 2006, une semaine après la première édition du festival, Rozifilms organisait des workshops d’une durée de 2 semaines pour les réalisateurs malgaches. En 2008, elle a mis en place avec l’appui de l’Institut Français de Madagascar et de l’Ambassade de Suisse à Madagascar une formation sur « la réalisation et la production» d’une durée de 2ans.Créé en 2000 à Paris, Rozifilms est une société de production audiovisuelle basée actuellement à Antananarivo, Madagascar. À part sa vocation de produire, des longs-métrages et des courts-métrages de fiction ou de documentaire, la structuration et la professionnalisation du milieu cinématographique malgache font également parties de la politique de Rozifilms. Ainsi, depuis 2006, elle co-organise avec l’Association Rencontres du Film Court et l’Institut Français de Madagascar les Rencontres du Film Court, le seul festival de cinéma à Madagascar.

 

http://www.rencontresdufilmcourt.mg/