Le Festival

 

Le Festival International du Film des Droits de l'Homme (FIFDH) a été créé sur la base de deux constats simples.

L'audiovisuel est l'outil le plus efficace pour sensibiliser le plus grand nombre aux droits humains et la défense des droits de l'Homme dans le monde commence d'abord ici chez nous, en France.

 

Informer, alerter et inciter à l'action

L'actualité nous montre en effet qu'il faut rester vigilant aussi chez nous et que rien n'est jamais définitivement acquis en matière de droits, même en démocratie. Il est dit que le silence des pantoufles est parfois plus à craindre que le bruit des bottes, l'indifférence est effectivement la principale menace. La vocation de ce festival se situe là : servir de plateforme de promotion à de nouveaux films ayant pour objet d'informer, alerter et quand c'est possible, d'inciter à l'action.

 

1ère édition

Festival International du Film des Droits de l’Homme de Antananarivo


1 | Historique 2003-2010

> Alliance Ciné organise depuis 9 ans Le Festival International du Film des droits de l’Homme de Paris (www.festival-droitsdelhomme.org).

> L’association [A]lliance Ciné fait partie d’un réseau international de Festivals de Films sur les droits de l’Homme : + 30 pays
Human Rights Film Network (www.hrfn.org).


2 | Principe


> Organisation de projections pendant 5 jours dans différents lieux (projections plein air et universités) et centres culturels de Antananarivo.

> Films  documentaires (essentiellement)  sur les droits humains.

> Réalisateurs invités malgaches

> Chaque projection est suivie d’une rencontre avec le réalisateur ou en présence d’intervenants de la société civile malgache spécialisés sur le thème (ONG, journalistes, universitaires, …) pour débattre avec le public.


3 | Objectifs

> Encourager la culture des droits de l’Homme à Madagascar avec une manifestation cinématographique, culturelle et populaire,  qui alimente le débat public sur cette thématique de manière apaisée et pacifique.

> Rencontrer un succès populaire.

> Devenir chaque année, l’un des temps forts du calendrier culturel et démocratique du pays (pérenniser l’action).


4 | Publics cibles

> Sensibiliser le plus grand nombre de citoyens malgaches, en particulier les leaders d’opinion (media, institutions, ...) et les jeunes  (collèges, lycées et université)

> Consolider l’influence des acteurs de la société civile oeuvrant pacifiquement en faveur du respect des droits de la personne humaine, en les fédérant autour d’une plateforme de collaboration et d’expression commune.
5 | Date : du 14 au 19 septembre 2012


6 | Plan de communication

> Des relations publiques importantes (presse, radio, TV  et internet) au niveau national et international.

> Un plan marketing (publicité) tourné vers le grand public incluant de la presse, radio, TV, affichage, éléments promotionnels (posters, DVD à gagner, t-shirts,...)


7 | Effets multiplicateurs

> Effet d’irrigation du débat public avec ces thèmes via le retentissement donné à l’’événement dans les media nationaux et internationaux

> Médiathèque des films présentés dans plusieurs centres culturels du pays, à destination des enseignants et des associations qui souhaitent organiser des projections

> Diffusion  de certains films sur une chaîne nationale pour sensibiliser l’intérieur du pays


8 | Implication de la vie associative

> L’objectif du festival est de constituer une plateforme de collaboration inter-associative

> Implication des associations ou institutions partenaires dans la préparation, la promotion et la tenue de l’action



9 | Conclusion.

> Un outil d’éducation populaire très efficace pour sensibiliser le plus grand nombre aux droits de l’Homme.

> Un instrument de plaidoyer efficace auprès des pouvoirs publics.

> Un chantier encore ouvert à entrées multiples qui a pour vocation de perdurer dans le calendrier culturel de la ville de Antananarivo.